B. VI. Témoignages

/B. VI. Témoignages
B. VI. Témoignages 2018-04-04T21:47:03+00:00

Témoignages

Témoignage du Baptême de Ny Villa 

Bonjour, je m’appelle Ny VILLA et vous devez vous demander quelles sont les raisons qui poussent une adulte de 37 ans à vouloir se faire baptiser :

Je suis cambodgienne et ma famille pratique le bouddhisme theravâda qui est loin du bouddhisme connu en France sous forme de philosophie, de sagesse et de méditation. Nous vénérons différentes divinités par des offrandes et prions souvent nos ancêtres. Mais cela ne m’enrichissait pas spirituellement.

DIEU était pour moi quelque chose de flou, je pensais que les hommes avaient créé un DIEU car ils avaient juste le besoin de croire en quelque chose et en même temps dans mon for intérieur je me disais qu’il y avait forcément quelqu’un ou quelque chose qui nous a créé… j’ai passé toutes ces années sans approfondir mes réflexions.

Puis quand mon arrière-grand-mère est décédée ma sœur a commencé à se questionner sur la vie après la mort, sur DIEU. Étant proche d’elle nous avons abordé ce sujet. Elle s’est orientée du côté d’un yogi qui lui enseigne le kriyā yoga pour atteindre Dieu et moi je me suis dirigée vers la religion catholique, voir ce qu’elle pouvait m’apporter. J’avais cependant beaucoup de préjugés sur cette religion ; j’avais dans ma vie rencontré quelques catholiques pratiquants qui ne renvoyaient pas une bonne image, ils ne prônaient malheureusement pas l’amour du prochain et ne m’avaient jamais parlé de JÉSUS,

J’ai commencé le parcours alpha à la Farlède. Par cette association qui propose de découvrir la foi chrétienne autour d’un repas et des échanges libres sur le sens de la vie humaine. Très curieuse je m’interrogeais sur ce que j’apprenais pendant les exposés et je réalisais pendant le thème sur « comment DIEU nous guide-t-il » que DIEU a toujours été présent dans ma vie ; A l’époque je le surnommais ma bonne étoile, cette découverte m’a coûtée une nuit blanche, excitée comme une puce de voir que pendant tout ce temps Il était là ! Je n’avais jamais fait attention aux signes de sa présence. Croire que DIEU existe est une chose, mais croire que Jésus est DIEU était encore autre chose, car cet homme crucifié que je voyais dans les églises je ne le connaissais pas, je ne savais même pas pourquoi on l’avait crucifié et ce qu’il avait fait.

Lors d’une soirée alpha, j’ai ouvert la porte a un inconnu : pendant une prière (c’était je crois la première fois que je priais) j’ai fermé mes yeux et j’ai dit à Jésus : « je ne te connais pas mais j’ouvre grand la porte de mon cœur, viens, je veux te rencontrer ».

J’ai donc commencé à lire les évangiles et là, tout de suite, quelque chose m’interpellait : je ne comprenais pas pourquoi et comment cet homme avait pardonné à ses bourreaux sur cette croix, comment pouvait-il pardonner après tout ce qu’il avait subi ? Moi si l’on me fait du tort j’ai beaucoup de mal à pardonner alors que lui a été torturé à mort. Aucun humain peut pardonner comme lui l’a fait, comment pouvait-il encore nous aimer ? Qui est donc cet homme si ce n’est DIEU lui-même ?

C’est donc là que j’ai compris que cet homme est DIEU et quand j’ai réalisé cela je me suis retrouvée à terre, frappée, renversée comme les apôtres Pierre, Jacques et Jean lors de la transfiguration du Christ. La lumière et la vérité qui sortaient de la bible m’éblouissaient, personne ne m’a parlé avec autant de vérité et d’amour, tout ce que je lisais allait tout droit vers ce cœur de pierre et bien plus encore vers mon âme qui était aveuglée par ce monde dans lequel on vit.

Moi qui étais si insensible j’ai commencé à ressentir des émotions pendant la messe pour cet homme crucifié, et les larmes ont coulé et ne cessent encore jusqu’à présent de couler. Tout au long de ma vie j’avais construit une forteresse, un rempart autour de mon cœur ; car pour survivre dans ce monde il valait mieux être fort qu’être faible. Je me protégeais des humains que je considérais tous mauvais y compris moi-même, mon cœur était devenu un désert, une terre desséchée, si triste.

Cela ne s’est pas fait en un jour, j’ai dû faire un travail de lâcher prise. Je voulais avoir des réponses à tout et il me fallait un abandon total ; difficile pour une personne comme moi qui veut tout contrôler. Au début j’ai dû faire l’effort d’aller à la messe, à l’Adoration, mais j’ai compris que j’étais née pour le rencontrer et l’adorer.

Pendant des années j’avais ignoré la Bible et pendant des années j’avais donc ignoré que DIEU m’aime. On dit qu’il n’y a pas d’amour, mais que de preuves d’amour ! Les preuves qu’il m’aime c’est qu’il est mort pour moi sur cette croix pour la rémission de mes pêchés. C’est qu’il est toujours prêt à me pardonner dans le Sacrement de la réconciliation et qu’il se fait si petit à la messe dans ce petit bout de pain alors qu’il est si grand, pour que je puisse moi aussi avoir part à sa divinité.  Je peux voir le plus beau coucher de soleil, la plus belle plage au monde mais la plus belle chose pour moi c’est de voir tous ces hommes qui font la queue et qui attendent de recevoir la communion. Chaque eucharistie m’émeut, car DIEU est présent et me fait le don de son amour gratuitement. Si les gens savaient à quel point DIEU les aime et qu’il est bien présent dans ce pain ils seraient croyants mais aussi pratiquants, car ils voudraient recevoir DIEU au plus profond d’eux-mêmes.

DIEU s’est fait homme pour que je devienne plus humaine. Grâce à cette foi en DIEU j’ai à nouveau la foi en l’Homme. Je ne veux plus voir les horreurs que l’Homme peut faire mais seulement la gloire de DIEU. Il m’a donné une espérance, je ne survis plus maintenant je vis. Je n’ai plus besoin de forteresse autour de mon cœur, car à présent ma forteresse, mon roc sur lequel je peux me poser c’est DIEU. Ma vie est comme avant mais en même temps tout a changé, grâce à DIEU je suis maintenant une femme complète. Je ne le ressens pas dans mes prières, je sais juste qu’il est là et cela me suffit. Lorsque l’on se confie au CHRIST et qu’on lui donne de la place dans notre cœur et qu’on le proclame Sauveur, ce CHRIST nous guérit, panse nos blessures pour que celles-ci ne saignent plus.

La vie n’est pas facile, nous avons tous des croix à porter, mais maintenant que j’ai DIEU dans ma vie je suis plus forte, Jésus est mon Simon de Cyrène, il m’aide à porter ces croix qui sont parfois difficiles à porter et c’est dans les moments les plus difficiles qu’il est avec nous, qu’il nous relève.

Dans quelques minutes je monterai sur le mont Golgotha avec le CHRIST où il crucifiera mes péchés, je mourrai avec le CHRIST pour renaître avec lui. Je laisserais la vieille femme en moi dans ces eaux, la mort sera derrière moi. Je serai marquée par le sceau de DIEU et mon âme ne craindra plus rien car le CHRIST sera avec moi pour toujours. Plus rien sur terre, ni au ciel, ne pourra me séparer de lui. Dans quelques minutes je serai son enfant pour l’éternité…

Pour finir j’aimerai faire une prière : « Seigneur merci de m’avoir appelée à toi, merci pour ta patience. Abreuve-moi de ton eau vive pour que je n’ai plus jamais soif. Fais de moi la personne que tu désires que je sois. Prends ce qu’il y a de meilleur en moi et ce qui est mauvais prends le pour le transformer. Apprends-moi à aimer comme tu m’aimes. Donne-moi la grâce de la fidélité car je veux t’adorer et te louer tout le restant de ma vie. Dans cette assemblée touche le cœur de ceux qui ne te connaissent pas pour qu’eux aussi puissent te rencontrer, par l’intercession de notre maman Marie. AMEN »